Les cahiers de Serge Bonnery

La guerre

Derniers textes publiés :

  • « Mon capitaine et mon maître », dans La guerre, le 7 juillet 2014 Joë Bousquet sur le champ de bataille Joë Bousquet en uniforme de lieutenant - Collection particulière La scène, telle que la raconte Joë Bousquet, se passe dans sa chambre dont les murs sont tapissés de tableaux, pour la plupart d’inspiration surréaliste. Le poète est recouvert d'un "vaste édredon noir" que Marie, la servante, a jeté sur son lit. "Couleur funèbre", note-t-il, "qui (...)
  • « Des bottes de cuir rouge ont disposé de mon sort », dans La guerre, le 23 juin 2014 Dans La Neige d’un Autre Age, livre publié au Cercle du Livre en 1952, soit deux ans après la mort de son auteur, Joë Bousquet revient sur quelques épisodes de sa vie de soldat entre 1916, date de son incorporation au 156e Régiment d’infanterie et le 27 mai 1918, date de la blessure qui mit un terme à son engagement. Le premier se déroule le 16 avril 1917 à Chivy, une commune (...)
  • "Et je suis resté debout...", dans La guerre, le 14 mai 2014 Sur cette carte, on peut situer sommairement le secteur où Joë Bousquet a reçu sa blessure, le 27 mai 1918. Le Chemin des Dames est au nord de Vailly. La 3ème compagnie, commandée par le capitaine Louis Houdard, était positionnée sur un plateau au nord-est de Brenelle. Bousquet et ses hommes se trouvaient aux avant-postes, dans les environs du lieu-dit Queue-de-Leu. Bousquet (...)
  • Joë Bousquet, soldat et poète, dans La guerre, le 19 janvier 2014 « Je suis à la fois le sujet et l’œuvre de ma volonté » Joë Bousquet. La neige d’un autre âge. Joë Bousquet en uniforme de lieutenant - Collection particulière On sait à peu près tout, aujourd’hui, des circonstances de la blessure reçue par Joe Bousquet le 27 mai 1918 sur le front de l’Aisne, précisément au plateau de Brenelle, proche de Vailly. Ainsi qu’en atteste le journal de marche (...)