Les cahiers de Serge Bonnery

Gramsci

Derniers textes publiés :

  • "Une comète dans le firmament", dans Gramsci, le 17 décembre 2016

    Une lecture marxiste de Saint-François d’Assise ?

    Dans les correspondances échangées avec quelques proches pendant ses années d’emprisonnement à Turi, c’est essentiellement avec sa belle-sœur Tania que Gramsci noue un dialogue intellectuel intense. Les deux esprits se confrontent, s’affrontent parfois et l’on regrette de ne disposer que des lettres de Gramsci lui-même, celles de ses correspondants ayant été pour la plupart perdues. (...)
  • "L’homme est le produit d’une formation historique...", dans Gramsci, le 2 décembre 2016

    Lettre à Julie sur l’éducation des enfants.

    Le 30 décembre 1929, Antoine Gramsci écrit à sa femme, Julie, alors qu’il est incarcéré dans la cellule 7047 de la prison de Turi, située près de Bari, dans le sud de l’Italie. Ne perdons jamais de vue qu’enfermé dans cette cellule d’où il ne sort que pour une promenade quotidienne surveillée, Gramsci développe une activité intellectuelle d’une rare intensité - vu les conditions dans (...)
  • Le cœur de l’Histoire, dans Gramsci, le 11 novembre 2016

    Une relecture de l’article « La Révolution contre le Capital ».

    § Le 5 janvier 1918, paraît à Turin, dans le journal Il Grido del Popolo, un article signé A.G. intitulé La Révolution contre Le Capital. En réalité, il s’agit de la seconde publication du texte dont la première version, parue dans l’Avanti (journal milanais) le 24 décembre 1917, avait été caviardée par la censure. § Gramsci avance dans ce texte l’idée que la Révolution des Bolcheviks (...)
  • La religion de la liberté, dans Gramsci, le 2 novembre 2016

    Sur la foi en la civilisation moderne (Lettres de la prison).

    [Note de lecture] § Antonio Gramsci a été arrêté par les fascistes le 8 novembre 1926 à Rome. Son procès s'est déroulé du 28 mai au 4 juin 1928, au terme duquel il a été condamné à vingt ans, quatre mois et cinq jours de réclusion. L'apostrophe du procureur à son encontre est connue : "Nous devons empêcher ce cerveau de fonctionner pendant vingt ans". Il a été suivi à la lettre dans ses (...)
  • "Vers des harmonies supérieures", dans Gramsci, le 28 octobre 2016

    Une idée de la révolution permanente.

    [Note de lecture] Faut-il terminer une révolution ou doit-elle durer toujours, en vertu du principe énoncé par Saint-Just selon lequel la tyrannie représente une menace permanente dans quelque circonstance - politique, économique ou sociale - que ce soit ? Le débat a été constant parmi les révolutionnaires de 1789, Robespierre étant, lui, partisan de trouver les moyens de terminer (...)