Les cahiers de Serge Bonnery

Le génie de 1789

Derniers textes publiés :

  • Robespierre : sur la liberté de la presse, dans Le génie de 1789, le 18 octobre 2016

    "La liberté de la presse doit être entière..."

    Ce discours a été prononcé par Maximilien Robespierre le 11 mai 1791 devant la Société des amis de la Constitution. Membre de cette société plus connue sous le nom de club des Jacobins, Robespierre est également, à cette époque, député à l'Assemblée nationale, dite Constituante.
  • "Un digne et salutaire usage de la raison", dans Le génie de 1789, le 18 octobre 2016

    Robespierre sur la liberté de la presse (mai 1791)

    Le droit d’opposition est au fondement de toute citoyenneté. La Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789 reconnaît à tout citoyen, au nom des droits de l’homme [1], le droit de s’opposer à une loi qui lui paraîtrait remettre en cause ces droits, sans pour autant perdre, par l'expression de cette opposition, son statut de citoyen. Par extension, est reconnu, ici, le (...)
  • "La liberté n’est pas la misère", dans Le génie de 1789, le 15 octobre 2016

    De Camilles Desmoulins (le Vieux Cordelier).

    "Quand même le salut du peuple devrait, dans un moment de révolution, restreindre aux citoyens la liberté de la presse, je crois que jamais on ne peut ôter à un député le droit de manifester son opinion ; je crois qu'il doit lui être permis de se tromper ; que c'est en considération de ses erreurs que le peuple français a un si grand nombre de représentants, afin que celles des uns (...)
  • "Obéir aux lois...", dans Le génie de 1789, le 12 octobre 2016

    De Maximilien Robespierre (discours sur la liberté de la presse).

    « Obéir aux lois est le devoir du citoyen : publier librement ses pensées sur les vices ou sur la bonté des lois est le droit de tout homme et l'intérêt de la société entière. C'est le plus digne et salutaire usage que l'homme peut faire de sa raison ». Robespierre. Discours sur la liberté de la presse prononcé à la Société des Amis de la Constitution le 11 mars (...)