Les cahiers de Serge Bonnery

Charles Baudelaire

Derniers textes publiés :

  • « Dangereuse liberté », dans Charles Baudelaire, le 11 octobre 2014 Baudelaire et le poëme en prose Dans la lettre-dédicace du Spleen de Paris adressée à Arsène Houssaye, Baudelaire déclare qu’il est à la recherche « d’une prose poétique, musicale, sans rythme et sans rime, assez souple et assez heurtée pour s’adapter aux mouvements lyriques de l’âme, aux ondulations de la rêverie, aux soubresauts de la confiance ». Telle est sa définition du poëme (...)
  • "Le pli est pris", Baudelaire anonyme, dans Charles Baudelaire, le 15 janvier 2014

    Sept poèmes à Madame Sabatier

    Entre le 9 décembre 1852 et le 8 mai 1854, Charles Baudelaire compose sept poèmes qu'il envoie à Madame Sabatier, précisant dans le premier courrier qui contient A une femme trop gaie, le 9 décembre 1852, que ces vers lui sont destinés à elle et à elle seule : "La personne pour qui ces vers ont été faits, qu'ils lui plaisent ou qu'ils lui déplaisent, quand même ils lui paraîtraient (...)
  • "Après cela, je suis retombé...", dans Charles Baudelaire, le 6 janvier 2014

    Une lettre de Baudelaire à sa mère

    Dans une lettre à sa mère du 30 décembre 1857, Charles Baudelaire se plaint du "torrent insupportable des futilités journalières" qui le conduit à négliger des préoccupations à ses yeux plus importantes. Face à l'incongru torrentiel, que peut le poète ? Baudelaire se laisse aller au spleen. "J'ai beaucoup à me plaindre de moi-même (...) Ce que je sens, c'est un immense découragement, (...)