Les cahiers de Serge Bonnery

Le Trobar

Derniers textes publiés :

  • Le prix de l’amour, dans Le Trobar, le 20 avril 2014

    Le code amoureux de Raimon de Miraval

    Raimon de Miraval est adepte du trobar clar (une langue claire, explicite voire parfois didactique), par opposition au trobar clus (langue « close », entendez plus abstraite) d’autres troubadours. Certaines de ses cansos adoptent ainsi un style démonstratif où le raisonnement logique l’emporte sur le lyrisme poétique. C’est le cas avec Chans quan non es qui l’entenda dont nous (...)
  • Chans quan non es qui l’entenda..., dans Le Trobar, le 20 avril 2014

    Canso de Raimon de Miraval

    Raimon de Miraval, représenté sur cette miniature en chevalier faidit. Manuscrit du XIIIe siècle, Bibliothèque nationale de France. Chans quan non es qui l’entenda [4] No pot ren valer E pus luec ai e lezer Que mon bel solatz despenda, Ses gap si’un pauc auzitz ; Quar totz ditz es mielhs grazitz Quant a la fi pauz’om ben las razos, Per qu’ieu vuel far entendre mas chansos. Vas (...)
  • Bel m’es qu’ieu cant... , dans Le Trobar, le 10 mars 2014

    Canso de Raimon de Miraval

    Raimon de Miraval, représenté sur cette miniature en chevalier faidit. Manuscrit du XIIIe siècle, Bibliothèque nationale de France. Bel m'es qu'ieu cant e condei [5] Pois l'aur'es dous' e-l temps gais E pels vergiers e pels plais Aug lo retint e-l gabei Que fan l'auzelet menut Entre-l blanc e-l vert e-l vaire Adonc se deuria traire Cel que vol qu'Amors l'ajut Vas captenensa (...)
  • Le jeu subtil de Raimon de Miraval, dans Le Trobar, le 10 mars 2014

    Sur la canso "Bel m’es qu’ieu cant..."

    Raimon de Miraval, représenté sur cette miniature en chevalier faidit. Manuscrit du XIIIe siècle, Bibliothèque nationale de France. La canso Bel m’es qu’ieu cant... est probablement l’une des dernières - sinon la dernière, écrite par le troubadour Raimon de Miraval dont les maigres possessions - le quart d’un château - s’étendaient au nord-est de Carcassonne, en lisière de la (...)
  • Arnaut Daniel, l’inventeur de la sextine, dans Le Trobar, le 12 janvier 2014

    Aux sources du sonnet

    La première sextine - cette forme poétique qui, ainsi que le démontre Jacques Roubaud, est à l'origine du sonnet - connue dans l'histoire de la littérature est due au troubadour Arnaut Daniel. La canso (chanson) "Lo ferm voler q'el cor m'intra" est construite selon une forme d'une complexité inouïe. Je vous en propose une exploration attentive. La sextine se compose de six (...)