Les cahiers de Serge Bonnery

Le génie d’Oc

Derniers textes publiés :

  • Notre pain quotidien avec Yves Rouquette , dans Le génie d’Oc, le 8 octobre 2015

    Sur "Le goût des jours" (chroniques de La Dépêche du Midi)

    De 1998 jusqu’à la veille de sa mort, le 5 janvier 2015, avec l’enthousiasme inébranlable de ces chênes que l’on n’abat pas, Yves Rouquette a prêté sa plume au jeu de la chronique. Chaque dimanche dans les colonnes de La Dépêche du Midi, nous avions rendez-vous avec sa voix, ses humeurs, ses colères, ses rires et ses échappées belles. Ce jeu avait ses règles : l’auteur devait le plus (...)
  • Par tous les temps avec Gaston Puel, dans Le génie d’Oc, le 27 avril 2015

    Sur Carnet de Veilhes III et IV, éditions de l’Arrière-Pays

    Gaston Puel nous a quittés mais il ne nous a pas quittés. Demeurent sa parole et ses livres qui nous sont commune présence. Carnet de Veilhes, III La parole poétique, lorsqu'elle est à ce point « élancée vers le Beau », lorsqu'elle dit avec autant de force et de simplicité mêlées, la « marche vers le Bien », cette parole mérite un P majuscule - Parole comme on écrirait Verbe, sans (...)
  • Yves Rouquette, porteur de langue, dans Le génie d’Oc, le 6 janvier 2015

    Après le décès du poète

    Le poète Yves Rouquette s’est éteint dimanche 4 janvier à l’âge de 78 ans dans sa maison de Camarès, en Rouergue. Il fut un inlassable porteur de langue. Sa langue, l'occitan, il la voulait sur le papier, dans les livres, en chansons, au théâtre, dans la rue, dans les manifestations contre l'injustice et l'oppression, dans les arbres, sous le soleil ouvertement. L’Occitanie perd (...)
  • Le prix de l’amour, dans Le génie d’Oc, le 20 avril 2014

    Le code amoureux de Raimon de Miraval

    Raimon de Miraval est adepte du trobar clar (une langue claire, explicite voire parfois didactique), par opposition au trobar clus (langue « close », entendez plus abstraite) d’autres troubadours. Certaines de ses cansos adoptent ainsi un style démonstratif où le raisonnement logique l’emporte sur le lyrisme poétique. C’est le cas avec Chans quan non es qui l’entenda dont nous (...)
  • Chans quan non es qui l’entenda..., dans Le génie d’Oc, le 20 avril 2014

    Canso de Raimon de Miraval

    Raimon de Miraval, représenté sur cette miniature en chevalier faidit. Manuscrit du XIIIe siècle, Bibliothèque nationale de France. Chans quan non es qui l’entenda [8] No pot ren valer E pus luec ai e lezer Que mon bel solatz despenda, Ses gap si’un pauc auzitz ; Quar totz ditz es mielhs grazitz Quant a la fi pauz’om ben las razos, Per qu’ieu vuel far entendre mas chansos. Vas (...)
  • Bel m’es qu’ieu cant... , dans Le génie d’Oc, le 10 mars 2014

    Canso de Raimon de Miraval

    Raimon de Miraval, représenté sur cette miniature en chevalier faidit. Manuscrit du XIIIe siècle, Bibliothèque nationale de France. Bel m'es qu'ieu cant e condei [9] Pois l'aur'es dous' e-l temps gais E pels vergiers e pels plais Aug lo retint e-l gabei Que fan l'auzelet menut Entre-l blanc e-l vert e-l vaire Adonc se deuria traire Cel que vol qu'Amors l'ajut Vas captenensa (...)
  • Le jeu subtil de Raimon de Miraval, dans Le génie d’Oc, le 10 mars 2014

    Sur la canso "Bel m’es qu’ieu cant..."

    Raimon de Miraval, représenté sur cette miniature en chevalier faidit. Manuscrit du XIIIe siècle, Bibliothèque nationale de France. La canso Bel m’es qu’ieu cant... est probablement l’une des dernières - sinon la dernière, écrite par le troubadour Raimon de Miraval dont les maigres possessions - le quart d’un château - s’étendaient au nord-est de Carcassonne, en lisière de la (...)
  • "Comme un lion rugissant...", dans Le génie d’Oc, le 26 février 2014

    Les visages du lion dans la symbolique romane

    Les représentations de lions et de lionnes abondent dans la sculpture romane médiévale. Ici au Prieuré de Serrabone (Pyrénées-Orientales) où le lion est représenté sur de nombreux piliers. Le lion est omniprésent dans la littérature et la sculpture à l'époque médiévale. Curieux est d'ailleurs l'intérêt que lui porte l'homme dans l'Occident chrétien. Le lion, en effet, n'est pas présent (...)
  • Le Génie d’Oc, dans Le génie d’Oc, le 30 janvier 2014

    Une note d’intention

    Avant que les Croisés ne déferlent sur les terres occitanes à partir de 1209, s’était développée sur les possessions du comte de Toulouse qui s’étendaient de l’Aquitaine à la Provence une civilisation originale, portée par une langue qui devait son universalité au talent des poètes – les troubadours – qui la servaient. La société occitane qui connut son apogée au XIIe siècle reposait (...)
  • Deux vies à écrire, dans Le génie d’Oc, le 16 janvier 2014

    Marie Rouanet et Yves Rouquette dans les musées de Béziers.

    Il ne suffit pas d'une vie pour faire un monde, mais une vie consacrée à le rendre meilleur est sans prix. Celle d'Yves Rouquette et Marie Rouanet en témoigne. Une vie de 'paratge', vouée au militantisme et à ce que Dieu a donné de plus précieux à sa créature : la langue. L'exposition que les musées de Béziers ont consacrée au couple d'écrivains dessine le parcours de deux personnes (...)

|