Les cahiers de Serge Bonnery

Guillaume Apollinaire

Derniers textes publiés :

  • Apollinaire-Rouveyre : une amitié poétique, dans Guillaume Apollinaire, le 7 avril 2014 « Nous venions cependant de naître… » C’est l’histoire d’un voyage en voiture. Ils s’étaient déjà croisés à plusieurs reprises dans le Paris des arts et des lettres, mais leur véritable amitié commence lorsqu’ils quittent la capitale dans la direction de Deauville après avoir reçu du rédacteur en chef de Comœdia la mission d’y « couvrir » pour le journal la saison estivale. Journaliste, (...)
  • Case d’armons, la poésie au front, dans Guillaume Apollinaire, le 18 mars 2014 Depuis le début du mois d’avril 1915, Guillaume Apollinaire est au front. La 45e batterie du 38e régiment d’artillerie de campagne est engagée en Champagne. Le 6 avril 1915, la troupe avait été débarquée à Mourmelon-le-Petit. Le secteur où les armées avaient déjà subi de lourdes pertes restait en permanence très agité. On y bombardait chaque jour des positions improbables qui (...)
  • Les fenêtres d’Apollinaire, dans Guillaume Apollinaire, le 14 mars 2014 Lettres à Marie Laurencin et Sonia Delaunay Le 17 juin 1915, alors qu’il se trouve sur la ligne de front, en Champagne, où est engagée la 45e batterie de son régiment, Guillaume Apollinaire fait tirer à 25 exemplaires polygraphiés un petit livre de vers intitulé : Case d’Armons. Le recueil rassemble 21 poèmes écrits depuis qu'Apollinaire est entré de plain pied dans la réalité de (...)
  • Apollinaire dans la craie des tranchées , dans Guillaume Apollinaire, le 15 février 2014 Lorsque, le 16 avril 1915, Apollinaire écrit à Lou, il n’a pas totalement renoncé à son amour - « Mon petit Amour, je pense à ta beauté » - même si la jeune femme a pris ses distances tout en conservant les clés de l’appartement du poète à Paris, 202 boulevard Saint-Germain, où, selon ses propres dires, elle mène une vie de patachon. Il est question qu’il lui envoie une bague et une (...)
  • Un margis à la manoeuvre (Apollinaire au canon), dans Guillaume Apollinaire, le 5 février 2014 Les recueils de Guillaume Apollinaire fourmillent de poèmes sur la guerre. En particulier les Poèmes à Lou, les Poèmes à Madeleine, Calligrammes. Ecrivant la guerre, le poète ne cherche pas à la conjurer mais à lui donner toute sa réalité dans les mots. Tout se passe comme si le « spectacle » qui s’offre aux yeux d’Apollinaire n’était pas du réel-en-soi et qu’il lui faille, pour le (...)
  • Cote 146, poèmes épistolaires d’Apollinaire, dans Guillaume Apollinaire, le 22 janvier 2014 Une rapide chronologie, pour savoir où nous sommes. Le 27 septembre 1914, Guillaume Apollinaire rencontre Louise de Coligny-Châtillon (Lou dans ses poèmes). Le 5 décembre, il est incorporé au 38ème régiment d’Artillerie de Nîmes. Le 7 décembre, lors d’une visite qu’elle lui rend à Nîmes, Louise devient la maîtresse du poète. Le 15 décembre, revenue à Nice, Lou prend ses distances. Le 31 (...)
  • Apollinaire à Nîmes, dans Guillaume Apollinaire, le 19 janvier 2014 Le 5 décembre 1914, après des demandes d'engagement demeurées infructueuses, Wilhelm Albert Włodzimierz Aleksander Apolinary Kostrowicki - dit Guillaume Apollinaire - rejoint le 38e régiment d'artillerie de campagne basé à Nîmes. Il y suivra ses classes jusqu'à Pâques 1915 avant d'être envoyé sur le front. A Nîmes, Guillaume Apollinaire écrit ses premiers poèmes de guerre. Dont (...)