Les cahiers de Serge Bonnery

Blaise Pascal

Articles

  • "La personne ne se réduit pas à son corps", dans Isabelle Pariente-Butterlin, le 11 octobre 2014 Sur son site AuxBordsDesMondes, Isabelle Pariente-Butterlin publie sous le titre « Comment penser la personne à travers le changement ? » sa communication au worshop « Corps individuel, corps collectif : quelle subjectivité dans les pratiques de transplantation ? », organisé à l'université Paris VII-Diderot, Centre Georges Canguilhem. Le propos pose la question : « Restons-nous la (...)
  • La rouille et autres vertiges, dans Journal, le 31 août

    Banquet du livre / Stéphane Habib / Mathieu Riboulet / Blaise Pascal / Talmudiques / Georges Elia-Sarfati

    à dm Cet été, je me suis rendu à Sète avec un ami poète pour parcourir les stands d’éditeurs de poésie rassemblés à l’occasion du festival Voix Vives de Méditerranée en Méditerranée. Nous avons parcouru les rues de la ville, croisé des poètes, des éditeurs, des faiseurs de livres à la main, à l’aiguille, à la plume, à tout ce que vous voudrez. Des livres. Sète est un port de la (...)
  • Clair/s – Obscur/s, dans Journal, le 4 septembre

    Gramsci / Voltaire / Diderot / Pascal

    Levant les yeux au ciel, un soir d’été, comme on fait quand on n’a rien d’autre à faire, j'ai compris que je vivais entouré de clarté/s et d'obscurité/s qui s’épiaient mutuellement. Que j’étais formé de clair/s et d’obscur/s qui cherchaient à se parler l’un l’autre. J’hésite entre le pluriel et le singulier. Dans un fragment de la liasse « Ordre » de ses Pensées, Pascal parle d’obscurités. Du (...)
  • Comme l’orage, dans Journal, le 10 septembre

    Les peintures de Pedro Troyas / Joë Bousquet / Blaise Pascal

    Les œuvres que l’artiste peintre Pedro Troyas exposait cette semaine à la Galerie Treize d’André Robèr, à Ille-sur-Têt, parlent d’un monde heureux baigné de lumières. Il fait jour à toute heure du jour dans le regard de Pedro Troyas qui vit retiré à Prats de Mollo, près de la frontière espagnole, son pays d’origine à portée de main. Il l’avait quitté au début des années cinquante quand la (...)
  • Un livre à vivre, dans Journal, le 17 septembre

    Les Pensées de Blaise Pascal

    Tour des Bouillouses - août 2018 (photo sb) Quand je contemple la beauté du monde (ici les lacs de montagne au pied du pic Carlit dans les Pyrénées-Orientales), je me dis que si nous ne sommes pas capables de sauver cela que les sociétés de profit, de surproduction et de consommation sont en train de détruire avec une obstination sans limite, nos vies auront été vécues en vain. (...)