Les cahiers de Serge Bonnery

Isabelle Pariente-Butterlin

Articles

  • Ecrire dans le cours du monde, dans Isabelle Pariente-Butterlin, le 18 décembre 2013 Poursuivons… Dans le prolongement du billet d’Isabelle Pariente-Butterlin sur l’écriture comme praxis, en écho à comment je construis ma maison numérique, quelques réflexions, sous forme de notes. Mais en guise d’esquisse seulement, à partir de cette mise en question : la pratique de l’écriture au quotidien, dans le quotidien. Ou : que faisons-nous quand nous écrivons ? .°. "Le web (...)
  • "Je crois à l’écriture...", dans Isabelle Pariente-Butterlin, le 17 novembre 2013 Sur AuxBordsDesMondes, Isabelle Pariente-Butterlin répond ce matin à ma proposition d'hier : "moi n'a aucune importance". J'en extrais trois phrases, sans plus de commentaire, renvoyant le lecteur au texte d'IPB qui donnera lieu, bientôt, à de nouveaux rebondissements. Isabelle Pariente-Butterlin dit : "Je ne crois pas tant que cela à l’existence d’un moi qui mérite qu’on (...)
  • L’écriture de soi, dans Isabelle Pariente-Butterlin, le 16 novembre 2013 Un dialogue à propos des pratiques d'écritures sur internet s'est instauré entre Isabelle Pariente-Butterlin et moi-même que je voudrais relancer ici à propos de la question des journaux intimes et de l'écriture de soi. IPB est l'auteur du site Aux Bords Des Mondes dont la lecture ne cesse de me placer devant mes propres problématiques d'écriture. Ce qui justifie ce dialogue en (...)
  • En bordure du monde (...Isabelle Pariente-Butterlin), dans Dans le voisinage de..., le 3 février 2014 Le dialogue avec Isabelle Pariente-Butterlin et ses BordsDesMondes a débuté à l'automne 2013 par un échange sur la question de l'écriture numérique, puis il s'est étendu à d'autres formes d'interrogation sur l'écriture. Ni ordonné dans le temps, ni précipité, ni prémédité non plus, ce dialogue se poursuit au fil des lectures. Fallait-il qu'il se prolongeât un jour jusque dans la (...)
  • "La personne ne se réduit pas à son corps", dans Isabelle Pariente-Butterlin, le 11 octobre 2014 Sur son site AuxBordsDesMondes, Isabelle Pariente-Butterlin publie sous le titre « Comment penser la personne à travers le changement ? » sa communication au worshop « Corps individuel, corps collectif : quelle subjectivité dans les pratiques de transplantation ? », organisé à l'université Paris VII-Diderot, Centre Georges Canguilhem. Le propos pose la question : « Restons-nous la (...)