Les cahiers de Serge Bonnery

occitanie

Articles

  • Arnaut Daniel, l’inventeur de la sextine, dans Le Trobar, le 12 janvier 2014

    Aux sources du sonnet

    La première sextine - cette forme poétique qui, ainsi que le démontre Jacques Roubaud, est à l'origine du sonnet - connue dans l'histoire de la littérature est due au troubadour Arnaut Daniel. La canso (chanson) "Lo ferm voler q'el cor m'intra" est construite selon une forme d'une complexité inouïe. Je vous en propose une exploration attentive. La sextine se compose de six (...)
  • La poésie réalisante de René Nelli, dans Letras, le 13 janvier 2014

    Le poème invente le réel

    "Le poème pour Nelli n'est pas un reflet de l'existence, il en est le support. Il invente le réel en le formulant". Léon-Gabriel Gros. "René Nelli ou l'invention du réel". Cahiers du Sud, 1952. Souvenir de Carcassonne. - De l'homme qui n'a jamais été mon professeur au lycée (question de génération), je conserve le souvenir vivant d'une silhouette en costume gris arpentant la salle (...)
  • Les troubadours, nos contemporains, le 13 janvier 2014

    Avec Gérard Zuchetto, musicien, interprète, compositeur

    A la tête du Troubadour Art Ensemble et de nombreux musiciens invités, Gérard Zuchetto a réalisé l'enregistrement des 248 chansons de troubadours répertoriées à ce jour dans les manuscrits médiévaux. Pour saluer l'achèvement de cette oeuvre-vie (trente ans de travail), Gérard nous a accordé cet entretien. D'où vient votre passion pour les troubadours et l'idée de ces enregistrements (...)
  • Deux vies à écrire, dans Letras, le 16 janvier 2014

    Marie Rouanet et Yves Rouquette dans les musées de Béziers.

    Il ne suffit pas d'une vie pour faire un monde, mais une vie consacrée à le rendre meilleur est sans prix. Celle d'Yves Rouquette et Marie Rouanet en témoigne. Une vie de 'paratge', vouée au militantisme et à ce que Dieu a donné de plus précieux à sa créature : la langue. L'exposition que les musées de Béziers ont consacrée au couple d'écrivains dessine le parcours de deux personnes (...)
  • Le Génie d’Oc, dans Letras, le 30 janvier 2014

    Une note d’intention

    Avant que les Croisés ne déferlent sur les terres occitanes à partir de 1209, s’était développée sur les possessions du comte de Toulouse qui s’étendaient de l’Aquitaine à la Provence une civilisation originale, portée par une langue qui devait son universalité au talent des poètes – les troubadours – qui la servaient. La société occitane qui connut son apogée au XIIe siècle reposait (...)
  • "Comme un lion rugissant...", dans Letras, le 26 février 2014

    Les visages du lion dans la symbolique romane

    Les représentations de lions et de lionnes abondent dans la sculpture romane médiévale. Ici au Prieuré de Serrabone (Pyrénées-Orientales) où le lion est représenté sur de nombreux piliers. Le lion est omniprésent dans la littérature et la sculpture à l'époque médiévale. Curieux est d'ailleurs l'intérêt que lui porte l'homme dans l'Occident chrétien. Le lion, en effet, n'est pas présent (...)
  • Flamboyant Jordi Pere Cerdà, dans Letras, le 4 mars 2014

    Une nouvelle édition des poésies complètes chez Viena à Barcelone

    Etablie par Marie Grau, de la Bibliothèque universitaire de Perpignan, la nouvelle édition Poesia Completa de Jordi Pere Cerdà est parue chez Viena à Barcelone. 1 - Des précédents Le volume des poésies de Jordi Pere Cerdà qui paraît aujourd’hui chez Viena à Barcelone diffère des éditions précédentes (celles de 1966 chez Barani et de 1988 chez Columna). Y figurent plusieurs Ocells (...)
  • Le jeu subtil de Raimon de Miraval, dans Le Trobar, le 10 mars 2014

    Sur la canso "Bel m’es qu’ieu cant..."

    Raimon de Miraval, représenté sur cette miniature en chevalier faidit. Manuscrit du XIIIe siècle, Bibliothèque nationale de France. La canso Bel m’es qu’ieu cant... est probablement l’une des dernières - sinon la dernière, écrite par le troubadour Raimon de Miraval dont les maigres possessions - le quart d’un château - s’étendaient au nord-est de Carcassonne, en lisière de la (...)
  • Chans quan non es qui l’entenda..., dans Le Trobar, le 20 avril 2014

    Canso de Raimon de Miraval

    Raimon de Miraval, représenté sur cette miniature en chevalier faidit. Manuscrit du XIIIe siècle, Bibliothèque nationale de France. Chans quan non es qui l’entenda [9] No pot ren valer E pus luec ai e lezer Que mon bel solatz despenda, Ses gap si’un pauc auzitz ; Quar totz ditz es mielhs grazitz Quant a la fi pauz’om ben las razos, Per qu’ieu vuel far entendre mas chansos. Vas (...)
  • Le prix de l’amour, dans Le Trobar, le 20 avril 2014

    Le code amoureux de Raimon de Miraval

    Raimon de Miraval est adepte du trobar clar (une langue claire, explicite voire parfois didactique), par opposition au trobar clus (langue « close », entendez plus abstraite) d’autres troubadours. Certaines de ses cansos adoptent ainsi un style démonstratif où le raisonnement logique l’emporte sur le lyrisme poétique. C’est le cas avec Chans quan non es qui l’entenda dont nous (...)

0 | 10


[1Recueilli par Joan Amades auprès de Moisès Capella à Terrassa en 1918.

[2La plupart des livres de Ramon Llull sont aujourd’hui disponibles grâce au patient et admirable travail de traduction du Perpignanais Patrick Gifreu diffusé par sa propre maison d’édition, les Editions de la Merci auxquelles nous avons consacré un article ici-même.

[3Le livre des bêtes, traduction de Patrick Gifreu, éditions de la Différence.

[4Bibliothécaire à l’université de Perpignan, Marie Grau a établi la nouvelle édition des poésies de Jordi Pere Cerdà.

[5Le senhal est une figure réthorique utilisée par les troubadours pour désigner la Dame aimée dont le nom devait être caché pour ne pas attenter à son honneur. Par extension, le senhal est aussi utilisé pour nommer des proches ou amis. Raimon de Miraval a choisi le senhal Audiart pour désigner son suzerain Raimon VI de Toulouse. Joë Bousquet a aussi utilisé cette figure pour préserver les noms des femmes souvent mariées dont il était amoureux et avec qui il entretenait des conversations et/ou des correspondances amoureuses : c’est ainsi que nous croisons dans ses livres la blanche par amour, poisson d’or, iris...

[6René Nelli analyse ces tendances de la poésie des troubadours et en mesure l’étendue jusque dans la poésie du XXe siècle dans un essai, « Poésie ouverte, poésie fermée » publié aux éditions des Cahiers du Sud en 1947 et qui n’a - hélas - jamais été réédité.

[7Avec le Paratge et la Convivencia, le Pretz est l’une des trois valeurs fondatrices de la civilisation d’Oc. Il désigne l’honneur chevaleresque et la noblesse de cœur

[8Le 16 juillet 1212, Pierre II avait fait subir une sévère défaite aux Almohades lors de la bataille dite de Las Navas de Tolosa, dans la province de Jaén, en Andalousie.

[9Texte établi par Topsfield dans Les poésies du troubadour Raimon de Miraval, éditions Nizet, 1971) et repris par René Nelli dans Raimon de Miraval du jeu subtil à l’amour fou, éditions Verdier, 1980.

[10Les poésies de Raimon de Miraval, éditions Nizet, 1971.

[11Raimon de Miraval, Du jeu subtil à l’amour fou, éditions Verdier, 1980.

[12René Nelli, op.cit.