Les cahiers de Serge Bonnery

histoire

Articles

  • Sur la crise de la gauche, le 30 octobre 2013

    Avec Jacques Julliard, éditorialiste à l’hebdomadaire Marianne

    Au-dessus 
de la mêlée Secouée par la phrase de Manuel Valls sur « la vocation des roms » puis par l'affaire Leonarda, engluée dans un chômage qui s'aggrave malgré des signes de reprise économique, accusée de matraquage fiscal, impopulaire, promise à de cuisants lendemains électoraux : la gauche est en crise. En off, des militants déboussolés parlent de bateau ivre. Deux élus - un (...)
  • Une pratique de l’inquiétude, le 29 août 2013

    Avec l’historien Patrick Boucheron, enseignant à Paris 1 Panthéon-Sorbonne

    L'historien Patrick Boucheron - spécialiste du Moyen Age et de la Renaissance italienne, enseignant à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne - participe chaque année en août au Banquet du Livre de Lagrasse (Aude) où il anime un atelier d'histoire. En 2012, il a publié "L'entretemps", aux éditions Verdier, un livre regroupant des conversations sur l'histoire à partir de (...)
  • La liberté est impossible sans la réconciliation, le 12 janvier 2014

    Avec Javier Cercas, romancier

    A l'automne 2010, les éditions Actes Sud publiaient la traduction française du livre de Javier Cercas, "Anatomie d'un instant", consacré au coup d'état militaire déjoué du 23 février 1981 contre l'avènement de la démocratie en Espagne. En mai 2011, en pleine période des révolutions arabes, Javier Cercas avait accepté de répondre à mes questions. C'est cet entretien qui est reproduit (...)
  • "Albert Camus toujours aussi brûlant", le 20 août 2013

    Avec Benjamin Stora, historien

    Après son éviction en 2012 de l’exposition qui, à Aix-en-Provence, devait être consacrée à Albert Camus pour le centenaire de sa naissance, l’historien Benjamin Stora a publié « Camus brûlant ». Il était l’invité du festival « Un livre à la mer » de Collioure en août 2013. A cette occasion, il nous a accordé cet entretien. Que vous inspire encore aujourd’hui la polémique suscitée l’an passé (...)
  • "Un vrai philosophe est impertinent", le 16 avril 2013

    Avec Michel Onfray, philosophe, sur Albert Camus

    Le philosophe Michel Onfray, auteur de "L'ordre libertaire, la vie philosophique d'Albert Camus" aux éditions Flammarion, avait été, le samedi 10 mars 2012, l'invité d'une rencontre exceptionnelle organisée par Les Vendanges littéraires de Rivesaltes. Nous l'avions alors interrogé sur son ouvrage. Vous présentez Albert Camus comme un philosophe de la lumière méditerranéenne, un (...)
  • Guerre d’Espagne : les regards retrouvés, dans Mélanges, le 16 janvier 2014

    Les photographies de Capa, Taro et Chim au MAHJ

    En 1936, trois jeunes reporters rejoignent l'Espagne pour photographier la guerre aux côtés des Républicains. La valise mexicaine de Robert Capa, Gerda Taro et 'Chim' était exposée en début d'année 2013 au musée d'art et d'histoire du judaïsme. Impressions après une visite. Pour garder trace de ce qui fut et de ce qui demeure. Gerda Taro et Robert Capa au café Le Dôme de (...)
  • Suite pour Arminius # 1, dans Histoires, le 29 janvier 2014 Gravure représentant Arminius triomphateur des Romains Cohortes, escadrons bien rangés dans la plaine encore prisonnière d’une brume matinale. La cavalerie, au premier rang, s’impatiente. Les chevaux trépignent. Ils frappent le sol de leurs sabots et la boue macule leur robe blanche. Leurs narines fumantes. Il faut attendre. Attendre que le soleil veuille bien se lever. (...)
  • Suite pour Arminius # 2, dans Histoires, le 30 janvier 2014 Gravure représentant Arminius triomphateur des Romains Arminius n’avait pas fermé l’œil de la nuit. L’air était moite, un rayon de lune caressait sa peau luisante de sueur. L’odeur des morts de la veille montait encore à ses narines. La journée s’était écoulée avec la lenteur des cauchemars. Il avait vu, un à un, ses hommes tomber sous les coups de boutoir de l’ennemi, impitoyables (...)
  • Le Génie d’Oc, dans Letras, le 30 janvier 2014

    Une note d’intention

    Avant que les Croisés ne déferlent sur les terres occitanes à partir de 1209, s’était développée sur les possessions du comte de Toulouse qui s’étendaient de l’Aquitaine à la Provence une civilisation originale, portée par une langue qui devait son universalité au talent des poètes – les troubadours – qui la servaient. La société occitane qui connut son apogée au XIIe siècle reposait (...)
  • Suite pour Arminius # 3, dans Histoires, le 31 janvier 2014 Gravure représentant Arminius triomphateur des Romains Elle n’a pas de nom. Elle devait porter un nom mais personne ne l’a retenu. Aucun écrit n’a conservé sa musique. Nous l’avons perdu et la mémoire aussi est perdue. Pour nous, elle n’a pas de nom. Elle est la fille de Ségeste. Mais elle existe, nous en sommes certains. L’historien Tacite parle d’elle dans ses Annales mais il ne (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50