Les cahiers de Serge Bonnery

expositions

Articles

  • Walter Benjamin, Port-Bou point final, dans Le cabinet de lecture, le 14 janvier 2014

    Sur l’exposition Walter Benjamin archives au MAHJ.

    Du 11 octobre 2011 au 5 février 2012, le musée d'art et d'histoire du judaïsme présentait une exposition consacrée aux archives de Walter Benjamin. Ce texte a été écrit après une visite de cette exposition. Walter Benjamin, Port-Bou point final En juin 1940, Walter Benjamin quitte Paris. Il prend la direction de Lourdes, en compagnie de sa sœur Dora. En août, il est à Marseille (...)
  • Une passion de Staël, dans Mélanges, le 5 janvier 2014

    Après la rétrospective 2003 au Centre Pompidou

    Le 16 mars 1955, alors qu'il entreprend sa plus grande toile, "Le concert", dans une salle du fort d'Antibes mise spécialement à sa disposition, Nicolas de Staël se suicide en se jetant par la fenêtre de son atelier, à l'âge de 41 ans. En quelque vingt années de dur labeur, il a composé plus de mille tableaux, dans la transe d'une quête effrénée que seule interrompra la mort (...)
  • Deux vies à écrire, dans Letras, le 16 janvier 2014

    Marie Rouanet et Yves Rouquette dans les musées de Béziers.

    Il ne suffit pas d'une vie pour faire un monde, mais une vie consacrée à le rendre meilleur est sans prix. Celle d'Yves Rouquette et Marie Rouanet en témoigne. Une vie de 'paratge', vouée au militantisme et à ce que Dieu a donné de plus précieux à sa créature : la langue. L'exposition que les musées de Béziers ont consacrée au couple d'écrivains dessine le parcours de deux personnes (...)
  • Guerre d’Espagne : les regards retrouvés, dans Mélanges, le 16 janvier 2014

    Les photographies de Capa, Taro et Chim au MAHJ

    En 1936, trois jeunes reporters rejoignent l'Espagne pour photographier la guerre aux côtés des Républicains. La valise mexicaine de Robert Capa, Gerda Taro et 'Chim' était exposée en début d'année 2013 au musée d'art et d'histoire du judaïsme. Impressions après une visite. Pour garder trace de ce qui fut et de ce qui demeure. Gerda Taro et Robert Capa au café Le Dôme de (...)
  • Céret # 4, dans Claude Simon, le 23 octobre 2013 Conversation sur le mur Mur à Salses - Photo Serge Bonnery avec des mots de Sarah Anaïs Crevier Goulet, Léonard de Vinci, Jean Dubuffet, Antoni Tàpies et Claude Simon. « Si tu regardes des murs barbouillés de taches ou faits de pierres d’espèces différentes et qu’il te faille imaginer quelque scène, tu y verras des paysages variés, des montagnes, fleuves, rochers, arbres, plaines, (...)
  • Carcassonne # 3, dans Claude Simon, le 31 janvier 2014 Suite pour Claude Simon I - Une écriture archipélagique (avec des mots de Claude Simon et d’Eberhard Grüber) 1. comme des accrocs d’abord, par places, comme si au-dessous du tissu des prés de bois de champs parallèles s’étendait un autre ciel, symétrique à celui où vole l’avion, plus foncé toutefois, d’un bleu légérement violacé... [4] Comment se hisser, prendre de la hauteur pour (...)
  • Les Géorgiques # 14, dans Claude Simon, le 30 septembre 2013 Les mots toujours recommencés (extrait du livre Trityque pour Claude Simon à paraître à la librairie Torcatis) Sur cette terre où vie et mort sont intimement mêlées, le temps historique - chronologique - est happé (pas effacé, non, simplement happé) par un temps plus vaste, celui - cyclique - des jours, des nuits et des saisons et son cortège de régénérescences, un temps de (...)
  • Revers du réel (...Pierre Soulages), dans Dans le voisinage de..., le 2 février 2014 [Ce poème a été écrit en 2001 après une visite à l'exposition rétrospective de Pierre Soulages qui avait été présentée au musée des Abattoirs de Toulouse lors de son ouverture. Cette exposition - la manière dont les volumes du bâtiment avaient été mis à profit pour montrer les grands formats de l'artiste, m'avait fortement impressionné. Dans l'auditorium du musée, parallèlement à (...)
  • Sur le chemin du Tramway, le 3 mars 2014

    Avec Maria Moutot, photographe de repérages

    « ... je ne parvenais pas, à travers ma cloche de verre, à situer exactement les choses dans le temps ... » Photo Maria Moutot Maria Moutot est photographe de repérages. Elle travaille pour des réalisateurs de cinéma. Elle voyage dans des lieux. Chaque fois différents. Son travail consiste à visiter ces lieux, les ausculter dans leurs moindres recoins, lever un à un les voiles qui (...)
  • Le Tramway, poème méditerranéen, dans Claude Simon, le 25 mars 2014 Maria Moutot dans l’espace du roman Ce texte a été écrit dans le prolongement du projet « Le chemin du Tramway en repérages » de la photographe Maria Moutot présenté au Centro Espagnol de Perpignan du 9 au 25 avril 2014. Quand un roman est aussi ouvert - accueillant à son lecteur - que ceux de Claude Simon, on peut y entrer par portes et fenêtres, au gré du temps et de l’humeur (...)

0 | 10 | 20


[1Claude Simon - Jean Dubuffet, Correspondance, éditions de l’Echoppe.

[2Cahiers Claude Simon, publiés par l’Association des lecteurs de Claude Simon.

[3Antoni Tàpies, Communication sur le mur, in La pratique de l’art (Folio Essais).

[4Claude Simon - Archipel - extrait de Archipel et Nord, éditions de Minuit

[5op. cit.

[6Sauf mention contraire, toutes les phrases en italiques sont extraites de la communication d’Eberhard Grüber : « Quand la géographie prend de la hauteur ». Rencontres de Carcassonne. 25 janvier 2014.

[7op. cit.

[8op. cit.

[9René Char

[10La pagination donnée ici en repère est celle de l’édition originale du Tramway aux éditions de Minuit