Les cahiers de Serge Bonnery

résistance

Articles

  • Le prix de ma liberté, dans Phragmes, le 14 décembre 2017

    Manouchian / Eluard.

    Je poursuis une trajectoire incertaine dépourvue de tout fondement. « Si j’ai le droit de dire (…) c’est que ces étrangers (…) croyaient en la justice ». Phrase construite à partir de fragments extraits du poème Légion écrit par Paul Eluard en hommage aux vingt-trois résistants du groupe Manouchian assassinés par les nazis le 21 février 1944 au Mont-Valérien. Ce poème qui s’adresse (...)
  • « Avancer dans l’inconnu », dans Le blog/journal (archives), le 9 mai

    Jean-Claude Milner sur la Révolution / Duras et la gauche / Steinmetz et la résistance du TXT

    Lundi 7 mai. Jean-Claude Milner est linguiste et philosophe. L’an dernier, il a publié Relire la Révolution aux éditions Verdier, un ouvrage dans lequel il interroge le vocable lui-même, en commençant par la Révolution française dont il fait le modèle absolu de celles à venir, et en poursuivant son enquête par la révolution d’Octobre et la révolution culturelle chinoise. Le magazine (...)
  • Aragon dans "juin poignardé", le 16 mai

    Les Lilas et les Roses, un poème de résistance.

    En septembre 1939, Louis Aragon est incorporé comme médecin auxiliaire au Premier bataillon du 220e régiment régional de travailleurs qui cantonne à Crouy-sur-Ourcq, en Seine-et-Marne. Il ne sait pas encore qu’il va vivre de l’intérieur une déroute militaire dont les conséquences politiques plongeront la France dans l’une des périodes les plus noires de son histoire. Aragon a (...)
  • Aragon ou le chant réinventé, le 24 mai

    Quand la circonstance historique qui appelle au combat croise la trajectoire de l’amour.

    A Carcassonne, au cœur de ce pays marqué depuis le moyen-âge par l’art des Troubadours qui s’adonnaient à des joutes poétiques dans la cour d’honneur du château de Puivert, apparaît à Aragon comme une évidence que le temps est venu de réinventer le chant. Retrouver le chant intérieur qui puise ses origines dans la lyrique occitane du XIIIe siècle et le conjuguer à l’épopée portée à son (...)
  • Aragon, le chant de la Résistance, dans Aragon, le 8 juin

    Le texte La leçon de Ribérac paru en 1941 répond prioritairement à l’impératif de fonder une poétique de combat contre l’Occupant nazi et le régime de Vichy.

    En septembre 1939, Louis Aragon est incorporé comme médecin auxiliaire au Premier bataillon du 220e régiment régional de travailleurs qui cantonne à Crouy-sur-Ourcq, en Seine-et-Marne. Il ne sait pas encore qu’il va vivre de l’intérieur une déroute militaire dont les conséquences politiques plongeront le pays dans l’une des périodes les plus noires de son histoire. Un an plus tard, (...)
  • Un jour d’hiver , dans Le blog/journal (archives), le 7 juillet

    Après la disparition de Georges-Emmanuel Clancier.

    En 1940, aux portes de l'hiver, des intellectuels qui ont fui la zone occupée où leur vie était en danger, se regroupent à Carcassonne autour de Joë Bousquet qui les accueille dans la chambre du 53 rue de Verdun où il vit, couché, paralysé des membres inférieurs suite à la blessure reçue le 27 mai 1918 sur le champ de bataille de Vailly-sur-Aisne. Il y a là, entre autres, Julien (...)

[1La « quarantaine en l’an 40 » est aussi le titre d’une conférence donnée par Olivier Barbarant à la mairie de Paris le 1er février de cette année. Olivier Barbarant est l’éditeur des Œuvres poétiques complètes d’Aragon dans la Bibliothèque de la Pléiade.

[2Pierre Seghers, La Résistance et ses poètes, éditions Pierre Seghers.

[3Pierre Daix, Aragon, une vie à changer, éditions du Seuil.

[4Lire à ce sujet ses notices pour l’édition des Œuvres poétiques complètes d’Aragon dans la Bibliothèque de la Pléiade. Et, aussi, son essai Louis Aragon, la mémoire et l’excès aux éditions Champ Vallon.