Les cahiers de Serge Bonnery

Jean-Claude Milner

Articles

  • La croyance révolutionnaire, dans Jean-Claude Milner (le livre), le 22 décembre 2016

    "C’est une révolte ? Non, Sire, une révolution".

    [Relire la Révolution de Jean-Claude Milner (Verdier) - note de lecture # 1] D’abord croire. Le nom de Révolution, explique Jean-Claude Milner au début de son livre, résume une croyance. « User affirmativement du mot révolution c’est d’abord croire en la révolution ». Un idéal : de l’événement que constitue la révolution française, sont nés « une forme, une idée et un idéal ». C’est (...)
  • "Un saut dans l’Histoire", dans Jean-Claude Milner (le livre), le 23 décembre 2016

    Relire pour reconstruire un idéal de la Révolution ?

    [Relire la Révolution de Jean-Claude Milner (Verdier) - note de lecture # 2] Jean-Claude Milner recense trois « révolutions idéales » en ce qu’elles rassemblent tout ou partie des traits morphologiques définis par la croyance révolutionnaire [2] : la révolution française (1789), la révolution soviétique (1917) et la révolution chinoise (1949). Chacune, explique-t-il, est « une (...)
  • "La Révolution comme un texte", dans Jean-Claude Milner (le livre), le 21 décembre 2016

    Jean-Claude Milner à la Villa Gillet de Lyon.

    Invité le 23 novembre à la Villa Gillet de Lyon dans le cadre du festival d’idées La Chose Publique, le linguiste et philosophe Jean-Claude Milner (auteur de Relire la Révolution aux éditions Verdier), répond aux questions du philosophe Gilles Hanus, directeur des Cahiers d’études lévinassiennes. Relire, fait observer Gilles Hanus dans son introduction, implique que la Révolution (...)
  • Le système de Polybe, dans Jean-Claude Milner (le livre), le 27 décembre 2016

    L’historien grec et sa théorie générale des révolutions.

    [Relire la Révolution de Jean-Claude Milner (Verdier) - note de lecture # 3] Le sens du mot Dans son intervention à la Villa Gillet de Lyon le 23 novembre 2016, Jean-Claude Milner formule ainsi la question : de quoi parle-t-on, en 1789, lorsqu’on prononce le mot « révolution » ? Première observation : le nom n’apparaît dans aucune des deux langues politiques européennes que sont (...)
  • Imaginer la révolution, dans Jean-Claude Milner (le livre), le 28 décembre 2016

    La fuite à Varennes discrédite le roi et la monarchie.

    [Relire la Révolution de Jean-Claude Milner (Verdier) - note de lecture # 4] La trahison du roi Pendant la révolution française, se produit un événement qui en bouleverse le déroulement et, surtout, en change radicalement la finalité : c’est la fuite à Varennes (20-21 juin 1791). Jusque-là, il semblait établi que la révolution se terminerait par la rédaction d’une constitution (...)
  • La rupture Saint-Just, dans Jean-Claude Milner (le livre), le 29 décembre 2016

    "La tyrannie est un danger permanent".

    [Relire la Révolution de Jean-Claude Milner (Verdier) - note de lecture # 5] Terminer la révolution Une révolution réussie est une révolution terminée. Ce souci de finir la révolution, de la « fixer » dans un régime stable et juste est l’obsession de Robespierre qui s’oppose sur ce point à Saint-Just, lequel pense que la révolution doit être un état permanent pour éviter tout risque (...)
  • "Il faut lever le tabou de la Terreur", dans Jean-Claude Milner (le livre), le 30 décembre 2016

    La Terreur est "la négation du politique".

    [Relire la Révolution de Jean-Claude Milner (Verdier) - note de lecture # 6] Qu’en est-il, donc, des violences révolutionnaires, pour reprendre la question laissée en suspens dans la précédente fiche ? « De même qu’il faut parler des massacres de Septembre, ll faut lever le tabou de la Terreur », pose Jean-Claude Milner comme préalable à un examen sans préjugé de la question. (...)
  • Homme, citoyen et non-citoyen, dans Jean-Claude Milner (le livre), le 31 décembre 2016

    "Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits".

    [Relire la Révolution de Jean-Claude Milner (Verdier) - note de lecture # 7] Les droits de l’homme et du citoyen La Déclaration des droits de l’homme et du citoyen est indépendante des Constitutions dont elle est le préambule Selon son habitude, Jean-Claude Milner commence sa relecture de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen par une chasse aux idées reçues : 1) la (...)
  • Les droits de l’homme et du non-citoyen, dans Jean-Claude Milner (le livre), le 2 janvier

     « Les droits du citoyen ne sauraient contredire les droits de l’homme ».

    Relire la Révolution de Jean-Claude Milner (Verdier) - note de lecture # 8] Par-delà le bien et le mal Ce que révèle l’affaire du supplice de Damiens (cf. note précédente), c’est l’importance de la question du corps : a-t-on le droit d’infliger un tel supplice (en l’occurrence il s’agissait d’écartèlement) à un corps ? « Les droits de l’homme, note Jean-Claude Milner, sont le nom (...)
  • Une expérience du réel, dans Jean-Claude Milner (le livre), le 10 janvier

    "Si l’on admet que la révolution française est une révolution, alors elle est la seule à l’être".

    Relire la Révolution de Jean-Claude Milner (Verdier) - note de lecture # 9] Les émissions publiques auxquelles Jean-Claude Milner a été invité après la sortie de son livre - je pense notamment à Répliques, sur France Culture, avec Alain Finkielkraut ou encore plus récemment A contre Courant avec Alain Badiou - en témoignent : le point de vue du philosophe sur la révolution (...)

0 | 10


[1Jean-Claude Milner établit dans son texte un distinguo typographique entre révolution (sans majuscule) et Révolution (avec majuscule). Révolution (avec majuscule) désigne la croyance, la révolution (minuscule) française n’étant appréhendée qu’en tant qu’une « actualisation », à un moment de l’Histoire, de la croyance à laquelle elle-même a donné naissance.

[3La vidéo de la conférence est dans Le Journal de l’Epervier

[4Polybe est un historien et théoricien politique grec (-200, -118) auteur de Histoires disponible en français dans l’édition Quarto Gallimard.

[5Polybe, Histoire, éditions Quarto Gallimard.

[6Cette phrase clôt le texte qui proclame les consuls, le 24 frimaire an VIII (15 décembre 1799) à la suite du coup d’Etat du 18 brumaire (9 novembre 1799).

[7Saint-Just, Œuvres complètes, Folio Histoire.

[8Afin de lever, dans son texte, toute ambiguïté sur la question très actuelle du genre, la Déclaration des droits dits de l’homme s’adressant aussi aux femmes, Jean-Claude Milner parle de homme/femme tout au long de la partie de son livre consacrée à l’examen de la Déclaration.

[9Jean-Claude Milner invite à relire le Contrat social et le Discours sur l’origine des inégalités dans la perspective des Rêveries du promeneur solitaire.