Les cahiers de Serge Bonnery

Ferdinand Alquié

Articles

  • La philosophie, notre bien commun, dans Leçons d’Alquié, le 1er décembre 2016

    Plans de philosophie générale (1).

    [Ferdinand Alquié est né à Carcassonne le 18 décembre 1906. Il a effectué ses études au lycée Louis Le Grand à Paris puis à La Sorbonne. Il était l'ami du poète Joë Bousquet, de René Nelli et du professeur de philosophie Claude-Louis Estève. Ils formaient ensemble le noyau du "groupe de Carcassonne" plus tard accueilli au sein de la revue marseillaise Les Cahiers du Sud. En 1928, le (...)
  • Le réel est-il inconnaissable ? , dans Leçons d’Alquié, le 3 décembre 2016

    Plans de philosophie générale (2).

    Dans la première partie du cours [1], Ferdinand Alquié aborde les problèmes métaphysiques. 1) La réalité du monde A) le réalisme désigne les « doctrines qui reconnaissent aux choses une existence indépendante de toute pensée ». a) le réalisme qualitatif pose « l’existence hors de nous de qualités que nous percevons » (Aristote). Mais il y a une difficulté : « les qualités sensibles (...)
  • La condition de l’expérience, dans Leçons d’Alquié, le 12 décembre 2016

    Plans de philosophie générale (3).

    L’espace et le temps sont « les cadres de toute notre expérience ». Les philosophes anciens pensaient que « le devenir (était) une forme imparfaite de l’être » et que « l’être réel (était) hors du temps ». De là naît la conception du Dieu éternel. Descartes propose une conception réaliste de l’espace et du temps. Pour lui, le temps est « une succession d’instants indépendants les uns des (...)
  • "Une réalité impensable", dans Leçons d’Alquié, le 16 décembre 2016

    Plans de philosophie générale (4).

    I - La matière a) Selon les conceptions mécanistes Les conceptions mécanistes du monde opposent la matière à l’esprit. Descartes pense que la matière est « un substrat étendu et inerte ». Démocrite, avant lui, avait défendu l’idée d’une matière « discontinue » formée d’atomes insécables. Epicure voit le monde comme « un ensemble d’atomes tombant dans le vide », lesquels atomes « se sont (...)

[1Plans de philosophie générale, éditions Chantiers, 1938.