Les cahiers de Serge Bonnery

Maximilien Robespierre

Articles

  • "Obéir aux lois...", dans Le génie de 1789, le 12 octobre 2016

    De Maximilien Robespierre (discours sur la liberté de la presse).

    « Obéir aux lois est le devoir du citoyen : publier librement ses pensées sur les vices ou sur la bonté des lois est le droit de tout homme et l'intérêt de la société entière. C'est le plus digne et salutaire usage que l'homme peut faire de sa raison ». Robespierre. Discours sur la liberté de la presse prononcé à la Société des Amis de la Constitution le 11 mars (...)
  • "Un digne et salutaire usage de la raison", dans Le génie de 1789, le 18 octobre 2016

    Robespierre sur la liberté de la presse (mai 1791)

    Le droit d’opposition est au fondement de toute citoyenneté. La Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789 reconnaît à tout citoyen, au nom des droits de l’homme [1], le droit de s’opposer à une loi qui lui paraîtrait remettre en cause ces droits, sans pour autant perdre, par l'expression de cette opposition, son statut de citoyen. Par extension, est reconnu, ici, le (...)
  • Robespierre : sur la liberté de la presse, dans Le génie de 1789, le 18 octobre 2016

    "La liberté de la presse doit être entière..."

    Ce discours a été prononcé par Maximilien Robespierre le 11 mai 1791 devant la Société des amis de la Constitution. Membre de cette société plus connue sous le nom de club des Jacobins, Robespierre est également, à cette époque, député à l'Assemblée nationale, dite Constituante.
  • Imaginer la révolution, dans Relire avec Jean-Claude Milner, le 28 décembre 2016

    La fuite à Varennes discrédite le roi et la monarchie.

    [Relire la Révolution de Jean-Claude Milner (Verdier) - note de lecture # 4] La trahison du roi Pendant la révolution française, se produit un événement qui en bouleverse le déroulement et, surtout, en change radicalement la finalité : c’est la fuite à Varennes (20-21 juin 1791). Jusque-là, il semblait établi que la révolution se terminerait par la rédaction d’une constitution (...)
  • "Il faut lever le tabou de la Terreur", dans Relire avec Jean-Claude Milner, le 30 décembre 2016

    La Terreur est "la négation du politique".

    [Relire la Révolution de Jean-Claude Milner (Verdier) - note de lecture # 6] Qu’en est-il, donc, des violences révolutionnaires, pour reprendre la question laissée en suspens dans la précédente fiche ? « De même qu’il faut parler des massacres de Septembre, ll faut lever le tabou de la Terreur », pose Jean-Claude Milner comme préalable à un examen sans préjugé de la question. (...)
  • Homme, citoyen et non-citoyen, dans Relire avec Jean-Claude Milner, le 31 décembre 2016

    "Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits".

    [Relire la Révolution de Jean-Claude Milner (Verdier) - note de lecture # 7] Les droits de l’homme et du citoyen La Déclaration des droits de l’homme et du citoyen est indépendante des Constitutions dont elle est le préambule Selon son habitude, Jean-Claude Milner commence sa relecture de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen par une chasse aux idées reçues : 1) la (...)
  • Les droits de l’homme et du non-citoyen, dans Relire avec Jean-Claude Milner, le 2 janvier

     « Les droits du citoyen ne sauraient contredire les droits de l’homme ».

    Relire la Révolution de Jean-Claude Milner (Verdier) - note de lecture # 8] Par-delà le bien et le mal Ce que révèle l’affaire du supplice de Damiens (cf. note précédente), c’est l’importance de la question du corps : a-t-on le droit d’infliger un tel supplice (en l’occurrence il s’agissait d’écartèlement) à un corps ? « Les droits de l’homme, note Jean-Claude Milner, sont le nom (...)
  • Une expérience du réel, dans Relire avec Jean-Claude Milner, le 10 janvier

    "Si l’on admet que la révolution française est une révolution, alors elle est la seule à l’être".

    Relire la Révolution de Jean-Claude Milner (Verdier) - note de lecture # 9] Les émissions publiques auxquelles Jean-Claude Milner a été invité après la sortie de son livre - je pense notamment à Répliques, sur France Culture, avec Alain Finkielkraut ou encore plus récemment A contre Courant avec Alain Badiou - en témoignent : le point de vue du philosophe sur la révolution (...)
  • Un épisode sous la Terreur, dans Le cabinet de lecture, le 3 juin

    "L’Adieu aux Rois" de Valère Staraselski aux éditions du Cherche-Midi.

    Il fait très froid en cet hiver 1794. Nous sommes dans les premiers jours de janvier. Le mois nommé nivôse dans le calendrier révolutionnaire porte bien son nom. La neige tombe sur Paris. Dans le salon d’un appartement de la rue de Nevers, l’avocat Marc-Antoine Doudeauville, André de Maisonseule et Georges de Coursault, regardent les flocons danser sous les fenêtres tout en (...)

[1Dans son livre Relire la Révolution qui vient de paraître aux éditions Verdier et dont il sera souvent question dans cette rubrique justement consacrée à la relecture de la Révolution française à travers les textes de ses inspirateurs et de ses acteurs, Jean-Claude Milner analyse ce qu’il considère comme la singularité majeure du texte de la Déclaration de 1789 : la distinction, en même temps que le rapprochement (les deux dans un mouvement commun) de droits de l’homme ET du citoyen. Nous aurons à consacrer des pages futures à cette analyse et à la lecture qu’en donne Jean-Claude Milner au regard des situations et des enjeux dans le monde contemporain.

[2Quel autre but que celui de faire de nous « des instruments passifs et de vils automates » poursuit le système capitaliste/libéral dans lequel nous tentons de survivre et qui - nous aurons à y revenir - nous entraîne dans sa propre chute ?

[3Afin de lever, dans son texte, toute ambiguïté sur la question très actuelle du genre, la Déclaration des droits dits de l’homme s’adressant aussi aux femmes, Jean-Claude Milner parle de homme/femme tout au long de la partie de son livre consacrée à l’examen de la Déclaration.

[4Jean-Claude Milner invite à relire le Contrat social et le Discours sur l’origine des inégalités dans la perspective des Rêveries du promeneur solitaire.

[5Sur cette question qui se rapporte à la théorie politique de l’historien grec Polybe, lire sur l’Epervier Incassable l’article « Le système de Polybe », d’après Jean-Claude Milner.