Les cahiers de Serge Bonnery

venise

Articles

  • Louise, dans Venise, le 17 février 2016 La nuit tombe sur le campo où se sont rassemblés filles et garçons. Ils sont enjoués. Parlent fort. Gesticulent. Ils se racontent leur journée de labeur ou le dernier film qu’ils ont vu ou le dernier roman qu’ils ont lu ou encore - que sais-je, au fond ? - le dernier concert auquel ils ont assisté dans quelque lieu épars. Louise tient son chien en laisse de la main gauche, un (...)
  • Silhouette, dans Venise, le 25 février 2016 Il est entré, frêle silhouette enserrée dans un long manteau sombre et coiffée d’une casquette taillée dans un motif écossais. Il s’est approché du bar et d’un signe de tête a commandé un verre de vin blanc que la serveuse lui a préparé dans l’instant. Il esquisse furtivement les gestes simples d’un habitué. Depuis qu’il a pris sa retraite et qu’il a retrouvé les rues de son enfance, il (...)
  • "Je me sens disloqué...", dans Notebook, le 15 novembre 2016

    Allons-nous laisser une dictature s’installer à nos portes sans sourciller ?

    [15 novembre 2016] Lettre à un ami perdu - La nuit est tombée tôt, ce soir, sur les toits alentour. J’ai pensé à vous durant toute cette journée enveloppée de nuages gris et de silence, m’interrogeant sur chacun des gestes que vous accomplissiez lorsque notre présence ne s’avérait plus indispensable. La rumeur de la ville s’est tue. Je n’ai pas pu retenir une larme. Je voyais, au (...)
  • L’odeur de jasmin, dans Notebook, le 18 novembre 2016

    "Comment une chose si délicate peut-elle vivre... ?"

    [18 novembre 2016] Terminé ce matin la lecture du Carnet Vénitien d’Alex Susanna. Ceci, à la date du jeudi 18 septembre 1986, où il évoque une visite en Sicile : « Circulation horrible. Palerme est une ville qui maltraite ses monuments (…) S. Giovanni degli Eremiti. Tout s’est effondré alentour. En entrant, je suis surpris par la senteur du jasmin. Comment une chose si délicate (...)
  • Alex Susanna : deux poèmes de Venise, dans Anthologie poétique, le 21 novembre 2016

    "Notre regard tombe sur la terre obscure..."

    [Alex Susanna est professeur de lettres à l'université. Poète, critique et traducteur, il a dirigé les éditions barcelonaises Columna et a été également directeur artistique de l'institut Ramon Llul de Barcelone. Il a également dirigé la fondation Caixa de Catalunya avant de devenir, entre 2009 et 2011, le directeur culturel des programmes sociaux de la Caixa de Catalunya à La (...)

[1Tomas Garcés (Barcelone 1901-1993), avocat, poète et professeur à l’université de Barcelone. Il enseigna l’espagnol à l’université de Toulouse et fut l’ami intime du poète Josep Sebastia Pons, originaire d’Ille-sur-Têt, dans les Pyrénées-Orientales.

[2Source : L’Humanité du mercredi 16 novembre 2016 et Amnesty International.

[3L’église de la Madonna dell’Orto est située dans le quartier de Canareggio, entre le Ghetto et le Fondamenta Nuove. C’est l’une des plus élégantes de la ville. On peut y admirer des œuvres du Tintoret dont la maison est située dans le voisinage. C’était, raconte-t-il dans son Carnet, le quartier préféré (très peu touristique) d’Alex Susanna.