Les cahiers de Serge Bonnery

feuilleton

Articles

  • Diminuer la caféine # 5, dans Diminuer la caféine, le 11 décembre 2013

    La nuit attend

    La nuit attend la nuit a décalé sa nuit d’une heure avec le changement la nuit entrerait bien dans sa nuit sûrement prendre le train de nuit rien ne presse la nuit attend sur le quai le vendeur de journaux est happé par le vent la nuit je n’entends plus ta voix parle plus fort s’il te plait tu es loin à présent où que tu sois parle la nuit ça vaut mieux c’est moins sourd que (...)
  • Diminuer la caféine # 4, dans Diminuer la caféine, le 11 décembre 2013

    Inspirons-nous des Papous

    Inspirons-nous des Papous Il s’est levé ce matin, gueule de bois, visage des mauvais jours, avec une idée (pas deux), une seule idée en tête : échapper aux cotations, nasdaq, cac, indicateurs, courbes, nikkei, variations, aux effets de levier à la hausse comme à la baisse pouvant être défavorables ou pas à l’investisseur, les warrants et turbos pouvant connaître de, le prospectus de (...)
  • Diminuer la caféine # 3, dans Diminuer la caféine, le 10 décembre 2013

    Y faire quoi, d’ailleurs, dans ces toundras

    Y faire quoi, d’ailleurs, dans ces toundras et celui-ci, cravate en tissu écossais, lunettes sur le front dégarni, plissé, les joues rouges, le nez busqué, oeil de hibou, en proie à ses délires, bien calé sur sa chaire, professant deux trois banalités sur l'état des lieux d'un monde où il n'a jamais mis les pieds on le disait célibataire, il vit chez maman se moquaient les filles, (...)
  • Diminuer la caféine # 2, dans Diminuer la caféine, le 9 décembre 2013

    Gosse joufflu ânonnant

    Gosse joufflu ânonnant Nous nous sommes assis sur le trottoir. La porte s'est refermée derrière nous en claquant. A l'intérieur, un jeune garçon vêtu d'une chemise à carreaux verts et coiffé d'une casquette noire, un gosse joufflu qui aurait amusé les bûcherons édentés sortis du bois pour gober une bière en passant (ils étaient ressortis aussi vite qu'ils étaient entrés avec, ce qui (...)
  • Diminuer la caféine # 1, dans Diminuer la caféine, le 8 décembre 2013

    Sauver le meuble

    Avant-scène Un petit théâtre d'ombres pour tenter de saisir ce qui sourd, qui se dérobe au regard. Ici et là, pourront surgir des personnages hirsutes, ombres de leur ombre, décalés dans ce grand théâtre du monde qui en laisse tant dépérir sur ses contre-allées. Ne sachant trop, au commencement, vers où se dirigera l'écriture. Pas de plan préétabli, donc, mais au contraire une volonté (...)
  • Lagrasse # 1, dans Claude Simon, le 9 novembre 2013 Une communauté autour de Claude Simon A partir d'aujourd'hui samedi 9 novembre et jusqu'à lundi 11 novembre, se tient à la Maison du Banquet de Lagrasse, le Banquet du livre d'automne consacré à l'oeuvre romanesque de Claude Simon. Présentation du programme avec trois des invités aux rencontres. Les romans de Claude Simon font lien en cela qu’ils agrègent autour d’eux une (...)
  • Les Géorgiques # 16, dans Claude Simon, le 4 novembre 2013 Visage(s) de LSM Il a cinquante ans. Il est général en chef de l'artillerie de l'armée d'Italie. Il réside à Milan. Il porte une tunique au col et au plastron bordé de dorures. Ainsi débutent Les Géorgiques. Par l'évocation de LSM, l'un des personnages centraux du récit, celui autour duquel s'articule l'ensemble du roman. Non que les autres personnages - le narrateur cavalier (...)
  • Céret # 5, dans Claude Simon, le 28 octobre 2013 Itinéraire d'un paquet de gauloises (le fait littéraire chez Claude Simon) Dans l’entretien filmé à Salses par le réalisateur allemand Peter Brugger, Claude Simon parle du fait littéraire. Il explique en quoi, à ses yeux, consiste le fait littéraire. Nous avons souvent dit, ici, l’importance du verbe faire dans le lexique de Claude Simon pour définir l’acte d’écrire. Ecrire, c’est (...)
  • Céret # 4, dans Claude Simon, le 23 octobre 2013 Conversation sur le mur Mur à Salses - Photo Serge Bonnery avec des mots de Sarah Anaïs Crevier Goulet, Léonard de Vinci, Jean Dubuffet, Antoni Tàpies et Claude Simon. « Si tu regardes des murs barbouillés de taches ou faits de pierres d’espèces différentes et qu’il te faille imaginer quelque scène, tu y verras des paysages variés, des montagnes, fleuves, rochers, arbres, plaines, (...)
  • Céret # 3, dans Claude Simon, le 21 octobre 2013 Visage(s) de Novelli avec des mots de Mireille Calle-Grüber et de Claude Simon Des peintres évoqués dans les deux feuilletons Céret précédents (Céret # 1 et Céret # 2), Picasso, Miro et Nicolas Poussin pour le visage d'Orion, Gastone Novelli se détache par l'histoire particulière que le lie à Claude Simon, une histoire ancrée dans l'Histoire du XXe siècle : les deux hommes ont (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40


[1Reproduit dans "Choderlos de Laclos, l’auteur des liaisons dangereuses", Jean-Paul Bertaud (éditions Fayard)

[2Claude Simon - Jean Dubuffet, Correspondance, éditions de l’Echoppe.

[3Cahiers Claude Simon, publiés par l’Association des lecteurs de Claude Simon.

[4Antoni Tàpies, Communication sur le mur, in La pratique de l’art (Folio Essais).

[5Brigitte Ferrato-Combe est l’auteur de "Ecrire en peintre, Claude Simon et la peinture" aux presses de l’Université Stendhal de Grenoble (Ellug) où elle est maître de conférences.