Les cahiers de Serge Bonnery

Accueil > Ecriture/s > Poèmes > Blancheur des mots

Blancheur des mots

vendredi 6 juillet 2018, par Serge Bonnery

Lorsque tôt le matin, je me mets en demeure d’affronter la page, je me projette dans la blancheur des mots.

Les phrases, malgré moi, s’édifient comme alentour les fictions dans une imprescriptible souveraineté du geste.

Que sais-je de mes rêves ? Qu’en dirai-je le jour où je serai en capacité de voir le monde ?

Il se délite sous les doigts de qui le hante. Le saisir m’est dérobé.

J’ai marché sur les toits pour regarder dans la direction de l’étoile. Si lente. Si fluviale.

Seule au désert.

<

Forum

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.