Les cahiers de Serge Bonnery

Accueil > Poésie/s > Rimbaud > Dynamiteur d’espace

Dynamiteur d’espace

vendredi 6 avril 2018, par Serge Bonnery

Harar le 15 février 1881. Rimbaud aux siens : « Je ne compte pas rester longtemps ici ; je saurai bientôt quand je partirai. Je n’ai pas trouvé ce que je présumais ; et je vis d’une façon fort ennuyeuse et sans profit ». Quand il ne trouve pas, le poète-explorateur ne renonce pas. Il se déplace. Cherche un nouveau point à partir duquel se diriger vers l’inconnu.

« Je n’ai pas trouvé ce que je présumais ». Que cherchait-il, à Harar, au mois de février 1881 ? A Charleville, en 1870 ? A Paris, en 1871 ? A Londres, Bruxelles et puis, dans les années qui suivent, loin, toujours plus loin ? Que cherchait-il, sinon « le lieu et la formule » ? Où ? A Charleville ? Roche ? Paris ? Bruxelles ? Londres ? Stuttgart ? Alexandrie ? Aden ? Harar ?

Ou sur la feuille blanche. Dans l’encre revêche. Une mansarde. Une grange. Un gourbis.

Où qu’il soit, quoi qu’il fasse, qui qu’il soit - poète, explorateur, négociant, photographe, géographe, trafiquant - Rimbaud est en recherche d’inconnu.

Poète ET explorateur ainsi qu’il est gravé sur la façade de sa maison natale à Charleville.

Dynamiteur d’espace.

<

Forum

Messages

  • Sensation...c’est un poème d’une telle force, la nature est présente,
    on sent le vent qui court, les arbres qui frémissent,
    le silence de son âme éperdue, le coeur libre d’entraves,
    et même les empreintes de ses pieds nus qui foulent,
    la terre de toutes les aventures.
    Cherchait il l’indicible ? ses pas le mèneront loin, vers le continent brûlant,
    où la lumière traverse, et le corps remercie..
    là, où le silence s’impose, l’âme qui se repaît d’extase où l’immense repose, sensation , émotion....
    Merci pour cette mémoire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.