Les cahiers de Serge Bonnery

Accueil > Cahiers > Journal > "Raconter le ciel"

"Raconter le ciel"

mercredi 7 février 2018, par Serge Bonnery

Parfois, le ciel parle. Mais je n’entends pas toujours ce qu’il dit. Des mots m’échappent. Ils sont emportés par le vent.

Quelqu’un a déjà dit quelque chose comme ça, un jour, pas seulement à propos des mots. Il l’a dit - plus exactement chanté, accompagné de sa guitare et de son harmonica - à propos des blessures que les hommes infligent aux hommes, des canons qui tonnent, des montagnes glissant dans la mer, des colombes échouées sur le sable. Et il l’a dit, aussi, à propos du ciel. How many times must a man look up before he can see the sky ? [1]

Je regarde en l’air au risque de trébucher sur un rebord de trottoir et je ne comprends pas les mots du ciel. C’est normal, me glisse un passant. A peine a-t-il terminé de parler qu’il presse le pas. Je fais de même. Dans la direction du soleil.

Nous devrions écouter le ciel. Il a des choses à nous apprendre. Sur notre position par rapport aux étoiles. Sur le vide sidéral qui nous entoure. Et sur la beauté.

Je ne connais pas de ciel laid. Je n’en ai jamais vu. Peut-être qu’il n’en existe pas.

Jean-Claude Pirotte a raison : " Jamais il ne faudrait oublier de raconter le ciel ".


[1Combien de fois un homme doit-il regarder en l’air avant d’apercevoir le ciel ? Bob Dylan, Blowin’ in the wind, chanson gravée dans l’album The Freewheelin’ Bob Dylan en 1963.

< >

Forum

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.