Les cahiers de Serge Bonnery

Accueil > Chantiers > Le cabinet de lecture > La certitude des rimes

La certitude des rimes

jeudi 12 janvier 2017, par Serge Bonnery

Les poètes ne meurent jamais. Bien que disparu en 2014, Jean-Claude Pirotte demeure, sa voix tout aussi discrète que persistante. Comme un souffle de vent de Cers sur ces garrigues audoises qu’il aima tant quand il avait en charge l’animation culturelle du Village du Livre de Montolieu.

Grâce à Sylvie Doizelet, sa compagne, nous parviennent aujourd’hui deux inédits de l’écrivain. Traverses est un carnet tenu entre juin 2010 et juin 2011. Un an exactement, période durant laquelle, au milieu de déménagements successifs, l’écriture reste ce point d’ancrage ultime, vital, quand les repères s’effacent comme défilent les paysages.

Nous voici à Bonfol, un village à la frontière du Jura suisse. Debout sur Les Advins, le nom du lieu-dit où il a momentanément élu domicile, Jean-Claude Pirotte scrute le monde. Les poètes n’inventent rien. Ils retrouvent des traces. De ce promontoire si bien nommé, l’écrivain regarde ce qui advient, l’ordinaire des jours, les pensées qui boudent ou qui fuient et que l’on rattrape à la volée, comme des papillons. La colère, rocailleuse, face au sarkozysme qui «  mine  » la France.

Pour chasser l’angoisse du poème qui demeure parfois lettre morte, Jean-Claude Pirotte se donne à la conversation intime dans la tombée du soir. «  Je ne sais pas ce que j’écris  », se plaint-il. Et pourtant les mots sont là, dans le mouvement même de leur caractère ultime quand l’air est au change, l’heure au doute et le mot à l’envers.

C’est, dans les poèmes des Jours Obscurs, l’enfant qui parle, griffonnant «  une histoire sans début ni fin  » entre «  le bonheur d’avoir tout perdu  » et «  la certitude de la rime  ». La seule qui demeure. Comme un repère. Une ancre dans l’encre des jours enfuis.


Traverses (carnet) et Jours Obscurs (poèmes inédits) de Jean-Claude Pirotte. 14 et 18 euros. Le Cherche Midi éditeur.

<

Forum

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.