Les cahiers de Serge Bonnery

Accueil > Journalier/s > Archives > Le doute et l’effroi

Le doute et l’effroi

dimanche 31 juillet 2016, par Serge Bonnery

Lourdes semaines qui se suivent et nous laissent chaque fois dans le même état de sidération. Nous le savons pourtant,

ça recommencera

de manière différente, dans un lieu différent, avec un mode opératoire différent mais

ça recommencera

ça reviendra comme une obsession dans le temps, une plaie ouverte sur laquelle quelqu’un appuiera au moment où elle s’apprêtait à cicatriser pour qu’elle saigne encore et nous savons que

ça ne cicatrisera pas

ou qu’il faudra du temps mais dans tous les cas nous le savons

ça ne cicatrisera pas comme ça

nous savons qu’il faut de toute urgence se lever, certains sont déjà en marche et nous devrions déjà tous être en route à leurs côtés pour reconstituer

des lieux du commun,

des points de rencontre où partager, discuter, débattre, s’écouter, prier, méditer, penser, lire des poèmes mais aussi jouer, rire, se divertir, chanter, applaudir, courir, se débattre et ce faisant,

créer du vivre ensemble

ça ne cicatrisera qu’au prix de l’exigence qui nous requiert

bâtir du commun

ça ne cicatrisera pas avec une surenchère sécuritaire qui ne fait qu’ajouter au sentiment sournois de la peur dont nous savons trop ce qu’il prépare,

ça cicatrisera

si on veut bien en finir avec les inégalités profondes et la paupérisation de populations toujours plus marginalisées

ça cicatrisera

au prix d’une remise en cause du système capitaliste et libéral, d’une inversion radicale des rapports de force économiques et politiques dans la société, le jour où deviendra réel et palpable un véritable partage des richesses de sorte que chacun puisse vivre dans la dignité qui est due à chaque humain sur cette terre

ça ne cicatrisera pas

tant que des civils en Syrie, en Irak ou ailleurs, et des enfants dans des maternités, tomberont sous les bombes aveugles d’une coalition internationale constituée plus pour protéger l’intérêt particulier des puissances de l’argent que pour défendre l’intérêt général des peuples plongés dans la misère, le désarroi et la nuit totalitaire

Non, tant que rien ne sera tenté pour renverser la logique mortifère d’un système broyant le désir d’humanité qui vibre en chacun de nous, ce désir d’altérité, ce besoin vital d’être ensemble,

tant que rien ne sera tenté dans ce sens,

ça recommencera

de manière différente, dans un lieu différent, avec des moyens et des modes opératoires qui nous surprendront encore et nous laisseront comme chaque fois démunis, hagards, désenchantés,

nus dans le doute et l’effroi

< >

Forum

Messages

  • ça recommencera bien entendu
    et c’est fait pour que nous le sachions
    tout ce que pouvons, et ne le faisons qu’un peu, c’est ne pas accepter d’en être abîmés (le serons sans doute si cela arrive sous le choc, mais cela suffit), de plaindre et continuer… mais aussi à plus longue échéance d’être fraternels et de lutter contre les inégalités du monde

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.