Les cahiers de Serge Bonnery

Accueil > Journalier/s > Le blog/journal (archives) > Jean de Lescurel vous salue

Jean de Lescurel vous salue

mardi 26 avril 2016, par Serge Bonnery

On sait peu de choses sur Jehan de Lescurel sinon qu’il fut l’auteur d’une trentaine de chansons « au commencement du XIVe siècle » note François-Joseph Sétis, auteur en 1834 d’une Biographie des Musiciens qui mentionne le nom de ce compositeur sans trop rentrer dans des détails dont il était probablement ignorant.

La légende dit que Lescurel aurait été pendu après avoir commis des méfaits, une hypothèse dont doutent toutefois les historiens qui voient mal ce poète courtois dans la peau d’un brigand.

Heureusement que Jehan de Lescurel a eu l’idée de signer l’une de ses œuvres par un acrostiche - « Dame, Jehan de Lescurel vous salue » - sinon, il est probable qu’il serait toujours un parmi les nombreux anonymes d’un temps où les artistes n’étaient pas dévorés par leur ego !

Les 31 chansons de Jehan de Lescurel nous sont parvenues rassemblées dans un manuscrit conservé à la Bibliothèque nationale de France et qui comporte aussi un récit connu sous le titre de Roman de Fauvel. Un exemplaire manuscrit a été numérisé par la Bibliothèque nationale de France et est consultable sur Gallica.

L’art de Lescurel jette un pont entre les trouvères, la poésie courtoise et l’ars nova qui triomphera bientôt sous la plume de l’un de ses plus illustres représentants : Guillaume de Machaut. Toutes ses mélodies sont des monodies, sauf une, qui est polyphonique.
Les chercheurs et interprètes d’aujourd’hui y voient une précieuse indication stylistique pour aborder l’ensemble de l’œuvre sur ce mode et nous offrir des versions avec accompagnement instrumental sans en trahir l’esprit originel.

C’est très exactement la tâche que s’est fixé l’ensemble Céladon qui vient d’enregistrer pour le label Ricercar l’intégrale des chansons de Jehan de Lescurel. Le projet a reçu le soutien du Centre d’études médiévales et du Centre international de musique médiévale, tous deux liés à l’université Paul-Valéry de Montpellier. Et l’enregistrement s’est déroulé dans un lieu magique, Notre-Dame de Centeilles, une chapelle romane située à Siran (Hérault) et réputée pour son acoustique.

Dirigé par le contre-ténor Paulin Bündgen et composé de huit membres (chanteur, chanteuses et musiciens), l’ensemble Céladon s’emploie à redécouvrir des trésors de musique médiévale enfouis dans les bibliothèques. « La musique de Jehan de Lescurel crépite et scintille », écrit Paulin Bündgen dans le livret qui reproduit les textes des 31 chansons. Ce sont ces crépitements et ces scintillements que l’ensemble fait entendre. Tout concourt, dans son interprétation, à mettre en valeur la richesse de lignes mélodiques lumineuses. Un monument de hardiesse et de subtilité.


Les chansons d’amour de Jehan de Lescurel, 1 CD Ricercar.

L’ensemble Céladon sera en concert le 14 mai à l’abbaye de Saint-Guilhem le désert. Plus d’infos sur ensemble-celadon.net.

< >

Forum

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.