Les cahiers de Serge Bonnery

Accueil > Ecriture/s > Séries > Dans le voisinage de... > Fenêtres (...René Char)

Fenêtres (...René Char)

dimanche 7 décembre 2014, par Serge Bonnery

Peut-être le temps dira si chacun se rassemble
si au poème va l’oreille attentive du lecteur
au bonheur s’il peut s’écrire
pour un soleil ou une corde à visiter

Dans la maison d’en haut je me cachais
en silence
n’éprouvant pas de sentiment
(la certitude seule d’être là à attendre que passe avec la saison l’arme pointée sur mes amis d’en bas)

Peut-être un jour le temps saura si chacun a choisi
Si au poème va l’œil acéré de l’aigle

Dans la maison d’en haut on a cherché
j’étais descendu vers le village
me traînant comme un ver pour ne pas être pris
(j’avais des hommes à sauver)

Il y eut une fusillade
des morts
il y eut des blessés
des morts
et des blessés encore
c’est la guerre m’a-t-on dit
une main sur l’épaule
c’est la guerre m’a-t-on fait entendre
en caressant d’une main molle mon épaule blessée
odeur de cire (je me souviens)

Le temps effacera cette journée
peut-être alors le poème sonnera à l’oreille attentive du lecteur
peut-être un jour le poème préviendra du retour des ombres
qui sait

Et pour prolonger, la voix de René Char lisant quelques uns de ses Feuillets d’Hypnos.

< >

Forum

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.