Les cahiers de Serge Bonnery

Accueil > Livre/s > L’aviateur (projet) > L’aviateur # 3

L’aviateur # 3

mardi 28 janvier 2014, par Serge Bonnery

Au secret


Il n’a parlé d’elle à personne. Ni à ses parents, ni à ses camarades de chambrée. Il a gardé pour lui ce secret. Jalousement. Il l’a enfermé dans la boîte où il a décidé de conserver chacune de ses lettres. A l’abri des regards. Il n’est encore sûr de rien. Il l’appelle « chère petite amie ». Ce n’est pas encore ma chérie. Et l’on est loin de « mon amour ».

Mais il se passe quelque chose en lui, un frisson le traverse qu’il n’a jamais connu, auquel il peine à donner un nom. Il se surprend à juger fade la perspective de retourner au village alors qu’elle n’y sera pas. Il craint que le séjour manque de gaieté. Il regrette qu’elle soit si loin. Son « sale bled », comme il dit, n’est pas la porte à côté et les moyens de transport ne sont pas encore assez rapides pour « faire un saut ».

Il est malgré tout de belle humeur et trouve la vie assez belle. Assez. Jamais trop. La vie. Belle. Il occupera son temps, entre la réception du nouvel avion et le départ pour le sud. Il ne le lui écrit pas noir sur blanc, mais il la considère déjà comme son rayon de soleil, lui qui en manque tant à Nancy-les-Essey où il est caserné, où il trouve tout gris, et qui voit dans le transfert de l’escadrille à Bordeaux un double avantage : la chaleur du climat et le rapprochement géographique. Pour autant, il ne rêve pas encore à demain. Il ne lui dit pas encore tu verras, comme nous serons bien. Il n’envisage ni ne précipite rien. Il entre dans cet amour sur la pointe des pieds. Avec prudence. L’incertain domine encore. C’est pourquoi il ne dit mot, autour de lui, de ce début de liaison sentimentale. Il le garde pour lui. Dans sa boîte à lettres. Au secret.

< >

Forum

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.