Les cahiers de Serge Bonnery

Accueil > Livre/s > L’aviateur (projet) > L’aviateur # 2

L’aviateur # 2

mardi 28 janvier 2014, par Serge Bonnery

[Dans l’un des chapitres en cours d’écriture, les pilotes sont dans leur chambrée. Le ciel est bas. Ils ne pourront pas voler aujourd’hui. Ils s’ennuient. Pour "tuer le temps", ils jouent aux cartes et projettent de se rendre en ville, au cinéma. Cet extrait a été enregistré pour la dernière fois le 9 mai 2009 à 16 h 41.]

A l’affiche, on annonce Pepe le Moko de Julien Duvivier, avec Jean Gabin, caïd et braqueur de banques, dans le rôle titre. Et surtout, Mireille Balin, parisienne pimpante. Belle à mourir. Les hommes n’ont d’yeux que pour elle. Ils ne résisteront pas. Un soir, ils affronteront les frimas, traverseront la ville à pied, emmitouflés dans leurs parkas. Ils se glisseront dans les fauteuils de bois pour partager, sur grand écran, cette histoire policière et romantique d’un voyou retranché dans la Casbah d’Alger que le réalisateur a minutieusement reconstituée dans ses studios. De son repaire de brigands, Pepe nargue la police. Ils assisteront, bouche bée, à l’arrivée de Gaby, dans ce quartier sombre de la ville blanche où on ne voit qu’elle, avec ses manières de vamp éthérée.

La suite, on la connaît. Pepe qui tombe amoureux, sa maîtresse, Inès, qui devient furieusement jalouse et ce couteau que Jean Gabin, menotté, parvient à s’enfoncer dans le ventre, au grand dam de l’inspecteur Slimane, tandis qu’à la proue du navire qui l’emporte, loin, Mireille Balin embrasse une dernière fois du regard cette Casbah exotique où elle a tant aimé, le tout sur une musique de Vincent Scotto. Une scène d’anthologie. Ils en reparleront longtemps après, dans leur chambrée.

< >

Forum

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.