Les cahiers de Serge Bonnery

Accueil > Phares > Claude Simon > Carcassonne # 1

Carcassonne # 1

mardi 10 décembre 2013, par Serge Bonnery

Ecrire comme peindre

Ecrire comme peindre. Se saisir des mots comme pâte, couleur, matière. A pleines mains. La malaxer (la matière), la façonner. Lui donner forme. Ecrire et, ce faisant, tâchant, voir jaillir d’entre ses doigts, comme sortis de terre, un arbre, un épi de blé, une montagne,
un livre puissant, massif, brandi comme une épée, un étendard,
un livre pour l’humanité quand elle est retirée,
un livre, sa voix, l’écho de sa voix, hors du temps, la voix d’Orphée revenu de l’enfer des siècles,
un livre comme contrepoids à l’inapaisable malédiction.

Exposition du 13 décembre 2013 au 8 mars 2014 à la Maison Bousquet de Carcassonne

Après la journée de rencontres du samedi 12 octobre 2013 au musée d’art moderne de Céret sur "Claude Simon et les peintres", le Centre Joë Bousquet et son temps propose à compter du vendredi 13 décembre 2013 et jusqu’au 8 mars 2014, une exposition consacrée à Claude Simon et son travail photographique. Des photographies de Claude Simon provenant du fonds Maeght seront montrées dans les salles du premier étage de la Maison Joë Bousquet, 53 rue de Verdun à Carcassonne.
Le samedi 14 décembre, se tient une première journée de rencontres dont le programme est donné ci-dessous. Deux autres rendez-vous sont d’ores et déjà programmés dans le cadre de cette exposition : le samedi 25 janvier (Claude Simon et le cinéma), le samedi 15 février en présence de Michel Butor.

Programme du samedi 14 décembre 2013

de 10h30 à 12h30.Table-ronde sur le thème Les futurs de l’archive, organisée en collaboration avec l’Association Archives Claude Simon et ses contemporains (ARCS).
Isabelle Diu et Sophie Lesiewicz : la Bibliothèque Littéraire Jacques Doucet et le fonds Claude Simon.
Vincent Barrellon, Mireille Calle-Grüber, Hélène Campaignolle, Florence Clavaud, Alexandre Guilbaud, en collaboration avec Mélina Balcazar-Rideau : Vers une poétique de l’archive numérisée autour de Femmes, Claude Simon et Joan Mirò, Maeght éditeur.
Participera également à la table-ronde : Agnès Demé.
de 15h à 18h30. Rencontre Ecriture et image.
Mireille Calle-Grüber : Claude Simon. La mémoire du roman.
Jean-Marie Barnaud : Relecture du Tramway : la question de la “présence”.
Anaïs Frantz : Claude Simon et le cinéma ou la scène primitive de la littérature.
Projection du film : Triptyque avec Claude Simon. Ce film présente des entretiens avec Claude Simon et une réflexion sur son travail d’écriture.

Les intervenants
Vincent Barrellon : doctorant en informatique (LIRIS). Jean-Marie Barnaud : écrivain, poète, éditeur. Mireille Calle-Grüber : écrivain, professeur (Université Sorbonne Nouvelle Paris III). Hélène Campaignolle : chargée de recherche au CNRS. Florence Clavaud : conservateur en chef du Patrimoine aux Archives nationales, membre de l’équipe de recherche de l’École nationale des Chartes. Agnès Demé : Responsable Livre, Lecture publique et Projets technologiques numériques au Conseil régional Languedoc- Roussillon. Isabelle Diu : conservateur général des Bibliothèques, Directrice de la Bibliothèque Littéraire Jacques Doucet. Anaïs Frantz : docteur, chargée de cours (Université Sorbonne Nouvelle Paris III). Alexandre Guilbaud : maître de conférences (Université Pierre et Marie Curie, Institut de mathématiques de Jussieu). Sophie Lesiewicz : conservateur (Bibliothèque Littéraire Jacques Doucet).

Pour lancer le débat, la parole à Claude Simon

« ... Il y a un point d’équilibre à trouver. C’est à sa recherche difficile que j’écris. Très péniblement, avec beaucoup de ratures. Et c’est à une recherche du même ordre que je me suis livré avec un appareil photographique et une agrandisseuse. De même, qu’avec maladresse je parviens peu à peu, à force de repentirs, de suppressions ou d’ajouts, à composer des textes qui me paraissent à peu près tenir debout, j’essaie d’obtenir des images qui tiennent compte des deux facteurs dont j’ai parlé plus haut, avec cette différence que si je peux enrichir ou parfaire un texte en y insérant ici ou là un mot, une phrase ou même un paragraphe entier, je ne dispose pour corriger mes brouillons photographiques que du choix entre les gradations de divers papiers plus ou moins contrastés et de la possibilité d’y retrancher, jamais d’y ajouter. Pas plus en photographiant qu’en écrivant je n’ai le don de spontanéité, de sorte que, me méfiant de moi-même, il m’arrive le plus souvent (parfois aussi faute de disposer d’un téléobjectif) de cadrer mon « sujet » très largement, sachant qu’au calme de la chambre noire, sans hâte et en toute tranquillité, je pourrai toujours supprimer ce qui me semble inutile, risque de disperser l’attention ou de déséquilibrer la composition... »
(Extrait de : Claude Simon. Photographies Maeght éditeur) 

< >

Forum

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.