Les cahiers de Serge Bonnery

Accueil > Archives

  • 2018
    • avril
      • Des mots sous la cendre
        20 avril, publié dans > Ecrits > Poèmes
        J’avance. Vais. M’arrête. N’attends rien de la nuit qui se cabre. Guette. Quelque chose a bougé. Une ombre. La rue déserte. Les pas ne sont pas. Il a plu. Les pas ne sont plus. Confondus dans les plis (...)
      • Un corps l’ombre
        18 avril, publié dans > Ecrits > Poèmes
        l’heure s’y prête encore quelqu’un écoute ne dit pas son nom s’en étonne je sens bouger dans l’ombre un corps naissant des tunnels de silence c’est ici le lieu du temps je l’imagine comme une ville on y (...)
      • Langsam
        16 avril, publié dans > Ecrits > Phragmes
        sehr langsam [1] très lentement sans rien précipiter sans autre choix que l’attente pas à pas sur la rive de l’autre côté l’incertitude le ciel ouvert prendre date personne ne dit pourquoi le vide (...)
      • Avant l’hiver (diptyque)
        15 avril, publié dans > Ecrits > Poèmes
        Immobile sous le porche, elle s’abrite de la pluie, une valise à ses pieds. Au téléphone, il la prie de remonter dans la chambre, de s’enfermer et de n’ouvrir à personne. Il finira par arriver. Quand ? (...)
      • Dynamiteur d’espace
        6 avril, publié dans > Littérature/s > Arthur Rimbaud
        Harar le 15 février 1881. Rimbaud aux siens : « Je ne compte pas rester longtemps ici ; je saurai bientôt quand je partirai. Je n’ai pas trouvé ce que je présumais ; et je vis d’une façon fort (...)
      • Des changements de peau
        5 avril, publié dans > Ecrits Autres > Journaux > Journaux
        Mercredi 4 avril - Un poète marche dans le monde. « Il aime danser dans des lieux inconnus » [2]. Il dé/rive. « A l’intérieur de lui-même il n’est pas seul il voyage ». Voyage. Voi(e/x)t. Voyant. Il y a (...)
      • Une France résistante
        4 avril, publié dans > Ecrits Autres > Journaux > Journaux
        Mardi 3 avril 2018 - L’histoire sociale de la France nous apprend que ce que nous appelons aujourd’hui des "acquis" n’ont jamais été des dus. Leurs droits, les travailleurs les ont obtenus d’abord en (...)